Home Le Langage Du Maitre HAMILTON NAKI, EXPÉRIENCE D’UN JARDINIER NOIR DEVENU CHIRURGIEN
Le Langage Du Maitre - août 7, 2018

HAMILTON NAKI, EXPÉRIENCE D’UN JARDINIER NOIR DEVENU CHIRURGIEN

Le chirurgien oublié ! Petit secret de la première transplantation cardiaque ?

On connaît la déclaration du professeur Bouchard :

« Nous vivons dans un temps où il fait bon de vivre quand on s’intéresse aux choses de la médecine. » et nous ajouterons de son histoire.

L’histoire de la médecine étant marquée par des faits insolites et bien extraordinaires. Nous ne pouvons imaginer un simple jardinier devenir l’un des plus célèbres chirurgiens cardiaques. Le cinéma l’a surnommé le chirurgien clandestin, nous l’appelons le chirurgien oublié.

Oublié de la médecine, de l’histoire et de la recherche médicale. Né en 1926 Ngcingane, un petit village près du Cap,ce petit homme sans histoire qui consacrait ces journées à rendre agréable les jardins de l’hôpital est rentré dans l’histoire pour avoir taillé les jardins de la chirurgie cardiaque.

Enfant d’une famille pauvre du cap, ce petit génie des bidonvilles de l’Afrique du sud en pleine apartheid force l’admiration.

C’est à l’Université médicale de Cape Town, en 1954, qu’il est engagé comme jardinier du campus, l’art du jardinage ayant aiguisé sa dextérité, c’est le vétérinaire qui lui demande de l’aider à la découpe d’une girafe, c’est le début dune histoire extraordinaire. Apres avoir maintes fois aidé le vétérinaire à la dissection des animaux, il acquiert une expérience qui lui permit d’aider et de contribuer à la première greffe cardiaque avec le professeur Christian Bernard.

Le 3 décembre 1967, personne n’a su que c’était Hamilton Naki qui avait prélevé, sur une adolescente morte des suites d’un accident, le premier cœur qui allait être greffé à un malade ce jour là. Personne n’a su non plus « que ce sont ses mains noires qui ont aidé à transplanter le cœur de la donneuse ». Ce jour là, comme à son habitude, il est retourné chez lui incognito, avec la certitude toutefois que sa compétence venait de sauver une vie humaine. Aujourd’hui oublié de l’histoire et de nos anales, le chirurgien oublié nous interpelle sur la noblesse et l’humilité de l’art médicale. Espérons que les générations futures en parlent encore.Halmiton mourut en mai 2005.

Deux siècles auparavant, Ramazzini s’était exprimé dans le même sens: «Nous laissons à nos enfants, dit-il dans un de ses discours, un patrimoine de science tel que nous ne formulons qu’un vœu: que ce patrimoine leur parvienne intact; nous n’osons espérer qu’il soit augmenté. »
leçons à tirer:la pratique médical est le secret de l’excellence médical

JMI redaction
SOURCES:
-http://www.samj.org.za/index.php/samj/article/view/1766/1091

-http://www.terredisrael.com/infos/hamilton-naki-chirurgien-noir-chirurgien-clandestin-le-secret-de-la-premiere-transplantation-cardiaque/
-https://africacheck.org/2017/03/24/history-check-hamilton-naki-directly-involved-first-heart-transplant/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

LE DIABÈTE DE ANTIQUITÉ A NOS JOURS

Le diabète est défini comme une augmentation de sucre dans le sang (hyperglycémie).Le nom …