Home LE SAVIEZ VOUS LA MÉDECINE DANS L’EGYPTE ANCIENNE : MYTHES ET RÉALITÉS
LE SAVIEZ VOUS - août 13, 2018

LA MÉDECINE DANS L’EGYPTE ANCIENNE : MYTHES ET RÉALITÉS

L’Egypte ancienne connait 3000 ans d’histoire allant de la période Thinite à la fin de la troisième période intermédiaire (3000 à 322 av. J.-C.). Tout comme nos sociétés actuelles ; l’Egypte pharaonique a laissée des manuscrits sur Papyri, des peintures qui permettent d’attester le quotidien de ce peuple. Parmi ces traces, nous avons des livres de pratiques médicales auxquelles les médecins se référaient pour traiter des cas de maladies.
En quoi la présence de traces laissées par les Egyptiens anciens permettent d’attester l’existence d’une véritable médecine dans l’Egypte antique ?
L’étude analyse d’une part la présence de sources majeurs et d’autre part l’idée réelle de pratique médicale.
L’Egyptien ancien désigne plusieurs divinités ayant en charge la médecine. C’est ainsi le mythe fondamental de référence est la mythologie Osirienne. A côté de ce mythe, nous avons entre autre les Papyri Ebers, Smith, etc.
Certes, il n’y avait pas d’écoles de médecine mais les préposés au corps médical se perfectionnaient dans certains établissements appelés « Maison de vie. » Cependant, les scribes et les prêtres les plus instruits fournissaient le meilleur du corps médical . Selon le Papyrus Ebers « le médecin pose les doigts sur la tête, la nuque, les mains et le cœur ». Ce papyrus démontre en substance, le diagnostic que le médecin peut faire sur le malade. Par ailleurs, pour l’Egyptien la maladie est considérée comme l’effet d’une vengeance humaine ou d’une possession démoniaque, par conséquent la guérison était laissée aux magiciens.
C’est ainsi que les remèdes proposés pour guérir les malades sont de tous genres : les potions, les massages, etc. En outre, un médicament peut se composer d’un mélange de viande, de graisse, de matières fécales d’animaux ; de poudre de famille.
A travers les traces notamment les mythes, l’on atteste l’existence de la médecine dans l’Egypte antique. Grace à l’apport des divinités, tout malade peut recouvrer la santé.
KOFFI AMANI
SOURCES:
Les périodes Intermédiaires sont les périodes de décadences de l’Egypte. Selon Manéthon, l’Egypte connait 30 dynastie.
GUILLEMETTE Andreu, L’Egypte au temps des pyramides. Troisième millénaire avant J.-C., Paris, Hachette Littératures, pp.80-81.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

LE DIABÈTE DE ANTIQUITÉ A NOS JOURS

Le diabète est défini comme une augmentation de sucre dans le sang (hyperglycémie).Le nom …