Home ARTICLES L’épidémie de fièvre jaune à Abidjan, parlons-en!
ARTICLES - août 3, 2019

L’épidémie de fièvre jaune à Abidjan, parlons-en!

La fièvre jaune est une maladie hémorragique virale transmise par un moustique infecté. Le terme «jaune» fait référence à la jaunisse présentée par certains patients.

EPIDEMIOLOGIE

La première épidémie avérée eut lieu dans le Yucatan, au Mexique, en 1648. Aujourd’hui elle sévit  dans les zones tropicales et subtropicales d’Afrique noire et d’Amérique intertropicale où elle demeure une endémie redoutable et une menace constante. Selon l’OMS, On estime chaque année à 200 000  le nombre de cas et à 30 000 le nombre de décès dus à la fièvre jaune.

« Plusieurs épidémies de fièvre jaune ont eu lieu en côte d’ivoire notamment en 2000-2004.Puis en 2006, dont 16 cas avec 14 suspects et deux confirmés dans les districts de Korhogo et ouragahio.

Dans la région africaine, 34 pays dont la cote d’ivoire sont classées à haut risque de fièvre jaune. Plusieurs épidémies de fièvre jaune ont eu lieu en côte d’ivoire notamment en 2000-2004.Puis en 2006, dont 16 cas avec 14 suspects et deux confirmés dans les districts de Korhogo et ouragahio.

Par la suite celle de 2009(10 cas dont 7 suspects et 3 confirmés) à Minignan et Odienné au nord-ouest de la côte d’ivoire.

Et en cette année 2019,89 cas dont un décès selon le dernier communiqué du gouvernement ivoirien concernant l’épidémie de fièvre jaune qui sévit à Abidjan.


Quels sont donc les symptômes de la fièvre jaune, les modes de transmission, le traitement et les mesures utiles de prévention.

SYMPTOMES

 Une phase silencieuse de 3 à 5 jours et un début brutal avec fièvre à 40°C, céphalées, lombalgies se succèdent :

– une phase rouge appelé masque amaril : 2 à 4 jours avec fièvre à 39-41°C et visage rouge, vultueux, yeux injectés, céphalées, rachialgies, soif vive, épi gastralgies, vomissements, oligurie,

– une phase jaune avec remontée de la température, ictère, vomissements noirs marc de café (le vomito negro), hémorragies principalement digestives, oligurie, adynamie.

15% des patients présentent cette 2ème phase dans les 24 heures suivant la rémission. La mort peut survenir au cours de la rémission ou entre le 5ème et le 7ème jour par hémorragies, myocardite, urémie.

La maladie peut facilement se confondre avec d’autres maladies infectieuses, comme le paludisme, la fièvre typhoïde, les fièvres virales hémorragiques, l’hépatite virale ou une intoxication. Des examens de laboratoire permettent d’affiner le diagnostic :des tests sérologiques peuvent détecter les anticorps produits en réponse à l’infection par le virus .

LE MODE DE TRANSMISSION,

Les moustiques sont les principaux porteurs de ce virus et transmettent la maladie du singe à l’homme et d’homme à homme.


TRAITEMENT

L’administration rapide d’un bon traitement symptomatique à l’hôpital améliore les taux de survie. Il n’existe actuellement aucun médicament antiviral spécifique contre la fièvre jaune, mais des soins spécifiques pour traiter la déshydratation, l’insuffisance hépatique et rénale et la fièvre améliorent l’issue de la maladie pour les patients. Les antibiotiques permettent de traiter les surinfections bactériennes

PREVENTION

Vaccination

C’est le moyen de prévention le plus important pour éviter la fièvre jaune.

Lutte anti vectorielle

On peut réduire le risque de transmission de la fièvre jaune dans les zones urbaines en éliminant les gîtes larvaires potentiels par l’application de produits larvicides dans les conteneurs pour conserver l’eau et dans tous les endroits où l’eau peut s’accumuler

JMI REDACTION


Bibliographie

  • Yao Lucien Konan Gestion de l’épidémie de fièvre jaune en 2010 à Séguéla (Côte d’Ivoire) : intérêt d’une investigation pluridisciplinaire, https://www.cairn.info/revue-sante-publique-2014-6-page-859.htm
  • OMS. Fièvre jaune en Afrique et en Amérique du sud, 2011-2012. REH, 2013 ; 88 : 285-296
  • Fièvre jaune Actualités 2019 Professeur Pierre Aubry, Docteur Bernard-Alex Gaüzère. Mise à jour le 20/04/2019 www.medecinetropicale.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

LE DIABÈTE DE ANTIQUITÉ A NOS JOURS

Le diabète est défini comme une augmentation de sucre dans le sang (hyperglycémie).Le nom …