Home EDITORIAL UN NOUVEAU NE DANS LE MONDE MEDICAL IVOIRIEN
EDITORIAL - août 5, 2018

UN NOUVEAU NE DANS LE MONDE MEDICAL IVOIRIEN

Un enfant nous est né !

L’écriture est celle qui a permise de traduire nos pensées en des idées concrètes et structurés. Pensées, qui dès les origines se transmettaient  par voie orale de génération en génération .En Afrique ce mode de transmission générationnelle nous amène à croire que l’écriture n’est pas l’apanage de la culture africain. Pourtant tout porte à croire que l’Afrique, berceau de l’humanité est l’embryon de toutes les écritures. (2)

Cette brève digression sur l’écriture en Afrique est une transition pour dire le manque  de transcription des grandes idées en Afrique mais surtout en cote d’ivoire, en parlant du domaine médicale.

Pourtant de grands noms qui ont transmis leur savoir par voie orale et par écrit, mais surtout qui ont fait les beaux jours de leurs  discipline ont en compte énormément en terre d’eburnie. Du professeur Edmond Bertrand au professeur guikahue, de l’interniste respecté Beda au professeur Lokrou, Toutou et Niamkey .Des chirurgiens salami au chirurgien cardiaque Kangah Michel, la liste est exhaustif.

Mais combien de génération de médecins sont passées sans connaitre ses grands maitres, combien de génération seront formées sans entendre parler de ceux qui ont fait la médecine en cote d’ivoire et de ceux qui en écrieront les futurs lettres de noblesse.

Pour une fois en Afrique, regardons notre passée, notre présent et notre futur avec un regard sans fioriture et sans peur. La médecine en cote d’ivoire a eu ses désespoirs et ses espoirs, cependant  nous pensons que ce nouveau« bébé», permettez moi l’expression, que nous avons  baptisé le JOURNAL MEDICAL IVOIRIEN saura restaurer et rétablir comme un coup de poignard dans ce ciel serein cette douleur, qu’est l’absence d’information sur le monde médical ivoirien.

Communiquer sur l’actualité médicale en cote d’ivoire est synonyme de parler à nos grands maitres, aux spécialistes, aux médecins, aux étudiants et à tout le monde paraclinique .Souffrez chers lecteurs que nous  soyons comme un nouveau né, à grandir avec nos vicissitudes et nos atermoiement inhérent à notre âge. Mais tout en espérant être à vos écoles, en recevant vos critiques, vos espérances, mais surtout à voir ce nouveau fœtus grandit et éclore dans les entrailles de nos pensées.

L’espoir est permis, la voie de la pensée  médicale ivoirienne peut être transcrite en silence et avec parcimonie comme le disait Confucius, il n’est pas nécessaire d’aller vite, le tout est de ne pas s’arrêter.

M. De Biré

 

 

  1. http://www.italianrenaissance.org/michelangelo-creation-of-adam/
  2. Cheick Anta Diop. Nations nègres et cultures

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir aussi

LE DIABÈTE DE ANTIQUITÉ A NOS JOURS

Le diabète est défini comme une augmentation de sucre dans le sang (hyperglycémie).Le nom …